Home

From the blog

Vignette Konnakol

Quelques idées pour progresser en Rythme : le système rythmique indien chanté ou le Konnakol

Pas de commentaire Lessons

Télécharger les Partitions et quelques Notes sur le Morceau

La vie est faite de surprises. Si le jour où j’avais pris une basse entre les mains pour la première fois quelqu’un m’avait dit que cet instrument allait me faire voyager jusqu’en Inde, je l’aurais pris pour un fou. Mon premier voyage là bas m’a marqué à bien des égards. Pour parler de musique, en dehors des moments magiques lors de collaborations avec des musiciens sur place, j’ai pu voir de nombreux enfants très jeunes jouer des percussions. Une chose m’a directement frappé :  toutes leurs phrases étaient claires même si le tempo fluctuait un peu. Tout cela pour la simple raison qu’ils apprennent à chanter les rythmes (même les plus rapides) avant de les jouer. Ils ont des syllabes pour chaque frappe. Bref, le Konnokol, ce système de « solfège rythmique » chanté m’avait déjà chamboulé la première fois lorsque je l’ai entendu sur disque de John Mc Laughlin Shakti, mais là j’ai eu l’occasion d’assister à la pleine puissance de ce système d’apprentissage des rythmes. Ce système est tout simplement génial. 

J’ai écumé la toile et la littérature au sujet des Konnakol en trouvant des informations parfois incomplètes, de qualité douteuse, voir même erronées. Malheureusement pour moi toutes les ressources de qualité étaient destinées le plus souvent à des musiciens qui avaient des bases en musique traditionnelle indienne. J’avais de nombreuses questions sur comment prononcer les syllabes, quelles syllabes utiliser etc, etc 

Lors de mon retour d’une autre tournée en Inde, un ami m’a proposé après avoir joué un concert avec lui de faire une session avec un joueur de mridangam « Bala ». J’ai évidemment sauté sur l’occasion ce qui m’a permis de rencontré Balakumar Paramalingam. Nous nous sommes vite retrouvés à collaborer ensemble au sein d’un projet (Sound Migrations). En parlant avec lui, j’ai eu enfin des réponses simples et claires venant de quelqun qui a passé sa vie à étudier la tradition.

Lorsque mon ami Balakumar m’a parlé de son projet de réaliser des vidéos pédagogiques sur le Konnakol, j’étais plus qu’enthousiaste à l’idée d’en découvrir encore plus sur le sujet et disposer de ressources de qualité sur le sujet, surtout en cette période de pandémie durant laquelle la distanciation sociale est de mise. Je pourrais enfin envoyer mes élèves intéressés par le sujet vers une source fiable et de qualité.

  La pratique du Konnakol m’a donné des réponses à de nombreuses questions et. À aller plus loin dans des sujets tels que :

  • Comment améliorer et pratiquer mon sens du rythme sans instrument ? 
  • Comment chanter les rythmes même les plus rapides aux vitesses auquel ceux-ci vont être joués ?
  • Comment apprendre les rythmes même les plus compliqués de manière simple ?
  • Comment développer mon langage rythmique ?
  • Comment apprendre la précision rythmique et des rythmes compliqués à mes élèves de manière très simple, juste en les faisant chanter ,sans rien écrire sur le papier ?
  • `Comment améliorer son sens du rythme quelque soit l’instrument ou le style musical pratiqué jazz, classique, folk, funk , rock ou métal,… ?

Même si les notes peuvent être notées sur papier et que certains concepts peuvent être expliqués de manière théorique (et peuvent donner naissance à de nombreuses idées créatives),   il existe des choses que l’on ne peut apprendre qu’en écoutant (le son, le phrasé, l’intonation, l’expression,..). Si on y pense, c’est sans doute cela qui nous touche en premier en écoutant pour la première fois nos artistes préférés. Il y a mille et une façon d’apprendre la musique. Dès le moment ou l’on parle d’interprétation, c’est « l’oreille » qui prend le dessus. Ce qui est valable pour la mélodie l’est aussi pour le rythme…

Balakumar m’a proposé de jouer de la basse sur un de ses Korvai (composition rythmique) . Après lui avoir remis mon enregistrement, ce fut au tour de Bala de me poser une question : « Comment représenter les rythmes de ce Korvai (composition rythmique) de la façon la plus claire possible pour des musiciens qui n’ont pas suivi de formation de musique traditionnelle d’Inde du Sud ? » 

Vous trouverez au dessus de cet article les PDF  que j’ai réalisés qui représentent le rythme à l’aide  :

  • d’une partition rythmique de solfège
  • D’une représentation graphique qui vous fera penser aux grille utilisées dans des programmes tels que Ableton, Cubase, Logic, etc etc

Vous trouverez également une « partition » avec les syllabes. C’est ce que propose Balakumar Paramalingam pour l’étude du Korvai.

Comme vous pouvez le voir j’ai noté le début de chaque phrase rythmique à l’aide d’une boule de couleur (que j’ai mis dans les trois représentations) pour plus de clarté visuelle par rapport aux syllabes récitées.

En comparant les trois systèmes de notations, une chose m’a frappé : aucun des systèmes (que ce soit le solfège traditionnel ou la représentation par carrés) ne simplifie absolument pas la représentation du rythme de la composition. Pire, cela complexifie même la structure du phrasé. 

J’en suis arrivé à la conclusion que le système le plus clair était celui proposé par Bala : le système de notation des syllabes selon le phrasé est de loin le plus simple pour la clarté et la mémorisation rapide. Il suffit juste de connaitre les quelques codes, ce qui ne prend que quelques minutes. 

Je vous souhaite une bonne pratique du Konnakol !

Michel.